ALARM

Le projet ALARM, “pour une sécurité sans frontières”.

Un bassin de vie et de risques commun ne doit pas connaître d’obstacles à la réalisation des missions des services de secours en situation d’urgence.

Identifier ensemble les risques existants, apprendre à collaborer au quotidien pour mieux réagir en situation d’urgence, et promouvoir une culture citoyenne de la sécurité civile, telle est l’ambition du projet ALARM.

Cette initiative tripartite « France-Wallonie-Flandre » vise à développer une coopération transfrontalière opérationnelle entre les acteurs de la sécurité civile de part et d’autre de la frontière franco-belge aux différents niveaux (analyse des risques, planification, gestion de crise) et sur un large spectre de risques transfrontaliers.

Elle rassemble 26 partenaires français et belges, institutionnels, opérationnels, techniques et scientifiques, responsables et experts de la mise en œuvre des politiques de sécurité civile.

Le projet se déploie autour de trois axes :

  •  une gestion intégrée des risques, avec la mise en place d’une plate-forme commune d’échange d’informations ;
  •  une coopération opérationnelle « au quotidien », avec l’élaboration d’un schéma transfrontalier d’analyse et de couverture des risques (STACR) et des actions en faveur d’une meilleure communication entre les services de secours;
  •  l’implication des pouvoirs locaux et des populations.

Le projet ALARM repose sur un double enjeu, géographique et opérationnel :

L’extension géographique à la Flandre occidentale est au cœur du ALARM et représente un des défis majeurs de l’initiative. L’extension progressive de l’initiative le long de la frontière doit permettre de mettre en place un réseau stratégique profitable à l’ensemble du territoire transfrontalier concerné.

L’engagement opérationnel repose sur une prise en considération de risques élargie : des risques courants (incendie, accidents de la route), aux risques technologiques,industriels, naturels (inondations, mouvements de terrains) et anthropiques (perturbation des réseaux de service, flux,  mobilité). Il repose aussi sur la volonté des acteurs belges et français de mettre en place une coopération opérationnelle pour gérer ces risques transfrontaliers et répondre ensemble aux situations d’urgence.

Son objectif in fine est le renforcement et le développement d’une protection optimale de la population transfrontalière dans un contexte de partage de bassins de risques (bassins versants, littoral) et de similitude des menaces.

Le projet Alarm est financé dans le cadre du programme Interreg V France-Wallonie-Vlaanderen. Il a démarré le 01/10/2016 pour 4 ans.

Budget total du projet 2 865 068€ ; la part ISSeP est de 469 318€.

Logo interreg alarm