NANOGRA

NANOGRA :Evaluation des risques liés aux nanomatériaux et nanoparticules

Contexte

La diversité et la complexité des nanomatériaux (NMx) et des nanoparticules (NPs) manufacturés augmentent constamment. La croissance rapide de matériaux très hétérogènes nécessitent une attention particulière. Leurs caractéristiques, avant tout liées à leurs petites tailles, peuvent conduire à d’importantes innovations scientifiques et techniques dans divers domaines. Cependant, leur utilisation présente des risques qu’il convient d’évaluer et de maîtriser. Le besoin de disposer d’un référent technique et scientifique relatif aux risques liés aux nanomatériaux et nanoparticules a été clairement exprimé lors de la table ronde «Risques» (2012) et lors de discussions récentes avec la DGO3.

Objectifs

Le projet NANOGRA a pour objectif une évaluation pluridisciplinaire des risques liés aux NMX et aux NPs présentant un intérêt économique pour la Région wallonne.

L’analyse des risques repose sur trois volets d’étude:

– évaluation du risque en termes d’inflammabilité et d’explosivité,

– évaluation des risques toxicologiques pour les opérateurs,

– évaluation des risques éco-toxicologiques.

Mise en œuvre

Au cours de l’année 2015, l’étude bibliographique a été réalisée et deux rapports d’activités semestriels ont été rédigés. Compte tenu des connaissances encore limitées sur la toxicité des nanomatériaux, des actions ont été entreprises (rédaction des CSC) pour mettre en place un laboratoire spécifique aux activités sur les NMx en tenant en compte des mesures spécifiques de prévention: réfection du local en salle blanche, utilisation de matériaux antistatiques à surface lisse, acquisition d’une sorbonne et d’une sphère de 20 L. Le nouveau laboratoire nano servira non seulement pour la détermination des paramètres d’explosion mais aussi pour la préparation des sédiments artificiels en vue des essais éco-toxicologiques (Toxicité aigüe et chronique).

Le choix de quatre nanomatériaux (MWCNT, Noir de Carbone, Al et TiO2) a été défini sur la base des critères suivants:

  • production et /ou utilisation significative en Région wallonne ;
  • risques spécifiques (intérêts mis en évidence par la recherche bibliographique) ;
  • abondance/disponibilité des données sur les aspects risques pour une substance qui servirait
  • de « benchmarker » ;
  • possibilité d’étudier une ou des substances pour les 3 volets d’étude;
  • disponibilité de la nanopoudre pour les volets expérimentaux.

Les deux espèces qui seront utilisées pour la réalisation des tests d’écotoxicité aux NMx sont chironomus riparius et heterocypris incongruens sur la base des critères suivants:

  • aire de répartition très vaste;
  • voies d’exposition (contact direct ou par ingestion);
  • essais normalisés, qui seront adaptés aux NPs;
  • heterocypris incongruens plus sensible aux polluants;
  • chironomus riparius susceptible de résister à de plus fortes concentrations pour tests de
  • bioaccumulation.

L’évaluation des risques toxicologiques comprendra deux volets d’études:

  • évaluation des risques pour le personnel en contact avec des NMs suivant plusieurs scénarii par «Control Banding» (Etude des méthodes existantes, Mise en œuvre d’une approche «Control Banding» et Recommandations);
  • évaluation des risques pour les consommateurs de certains types de produits contenant des NMs (étude bibliographique).

Des démarches sont en cours pour la mise en place de conventions-cadre de collaboration avec l’INERIS et Namur Nanosafety Center dans le domaine des nanomatériaux.

Une journée d’étude sur les risques liés aux NMx et aux NPs a été organisée le 24/04/2015 au PASS à Frameries. Cette journée a officialisé le lancement du projet Nanogra auprès des différents acteurs (Instituts internationaux, nationaux, régionaux et universitaires, SPW et industriels) œuvrant de près ou de loin sur l’analyse des risques liés aux NMx et aux NPs. Cet événement a été l’occasion de rencontrer des experts, de s’informer d’échanger et de débattre sur les résultats des travaux menés sur les 3 types de risques liés à la manipulation des NMx et des NPs.

Durée et budget global du projet: 3 ans–968.487 EUR

Etat d’avancement du projet: 33 %

Partenaires:DGO3, INERIS, Namur Nanosafety Center (NNC), Nanocyl