VALSE

Le Nord de la France, la Wallonie et la Flandres sont trois régions dont les voies d’eau sont largement interconnectées ; les reliefs peu marqués entraînent des taux de sédimentation importants et de forts besoins en curage, pouvant être accentués par l’intensification des événements pluvieux, en relation avec le changement climatique et favorisant le lessivage des sols.

Dans ces régions, il existe peu de filières de valorisation éprouvées et durables pour les sédiments dragués ; les gestionnaires et les administrations sont toujours en attente de solutions de valorisation performantes. Héritage d’un riche passé industriel, la France et la Belgique sont aussi des territoires caractérisés par des friches urbaines à réhabiliter, générant un volume important de terres excavées qu’il convient de gérer voire de valoriser.

La finalité du projet VALSE est la validation de filières transfrontalières de valorisation de matières. Ce travail tend vers l’opérationnalité par la mise en œuvre d’ouvrages en vraie grandeur (butte paysagère, piste cyclable) qui privilégie leur bonne intégration dans le territoire et leur usage durable. Le projet participe à la démonstration de la faisabilité de la réutilisation de matières et des bénéfices de l’économie circulaire.

L’intégration réussie de la valorisation de ces matières dans le territoire passe aussi par l’observation de sites de dépôts de sédiments anciens à travers la relation entre l’environnement et la santé, l’impact sur les milieux environnants, et par la mise en relation des ressources disponibles en sédiments et terres avec les besoins des grands chantiers au sein du territoire France-Wallonie-Flandre.

Le travail sur la valorisation de matières reste un défi dans plusieurs domaines de l’ingénierie, auquel le projet s’attèle à travers le développement d’outils de mesures pour la caractérisation environnementale de matrices et la mise en œuvre de technologies innovantes durables de formulation de béton, de fabrication de ciment pour le Génie Civil et de production de granulats pour l’isolation dans le bâtiment à partir de matières curées.

La démarche de VALSE qui s’inscrit dans un esprit de développement durable et d’économie circulaire sera diffusée auprès d’un large public.

Elaboré autour de la préservation des voies d’eau par une gestion intégrée des sédiments, de la valorisation de matières et de leur intégration dans le territoire, Valse participe aux axes stratégiques du programme INTERREG V.

Le projet Valse est financé dans le cadre du programme Feder Interreg V (France-Wallonie- Vlandereen). Le projet a démarré le 1/10/2016 pour une fin le 30/09/2020.

Le projet regroupe 9 partenaires (Armines, le BRGM, le CTP, La DGO2 (LRH Chatelet),  l’école des Mines de Douai, l’INERIS, l’ISSeP, l’Université de Lille 1 et le Vito) et 3 partenaires associés (Voies navigables de France, Sedisol/Ecoterres et MOW (mobilité région flamande) ; budget total : 4 157 724€ ; budget ISSeP : 1 366 291€.